Nouveau sur ce forum

Aller en bas

Nouveau sur ce forum

Message  thierry le Dim 9 Nov - 23:12

De : _Regbar_ (Message d'origine) Envoyé : 28/10/2004 19:48
Bonjour !

C'est avec surprise que j'ai appris qu'il existe un groupe de discussion en français sur l'enseignement de Gurdjieff.
Je me présente : je suis étudiant, j'ai 21 ans et j'ai pour la première fois entendu parler de Gurdjieff il y a un an. J'ai d'abord lu 2 fois Fragments... de Ouspensky (mais je ne m'en souviens pas beaucoup). Le deuxième livre que j'ai lu est Les Récits de Belzebuth. J'en suis à ma cinquième lecture et beaucoup de choses, dans ce livre, restent encore obscures pour moi.

J'espère que nous l'aurons l'occasion de discuter de ce livre prochainement. Je ne suis pas versé dans l'enseignement de Gurdjieff, je pense qu'il convient d'abord de bien digérer ses livres (je n'ai pas encore touché à Rencontres avec des Hommes Remarquables ni à La Vie n'est Réelle que Lorsque Je Suis et ne compte attaquer ces ouvrages seulement lorsque je penserai avoir pénétré l'essence même des questions abordées par Gurdjieff dans Les Récits de Belzébuth - ce que Gurdjieff lui-même conseille en introduction de son oeuvre Du Tout et De Tout).

A bientôt.
Régis
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

De : _____Thierry_____ Envoyé : 28/10/2004 20:03

Message  thierry le Dim 9 Nov - 23:12

Bienvenu Regbar,

Il est vrai qu'il est difficile de trouver des forums de discussion concernant Gurdjieff sur Internet.
Je suis donc l'animateur du site, et souhaite comme vous, que plusieurs personnes nous rejoignent.
Mes avancées personnelles dans l'enseignement sont aussi etroitement liées a l'aide des autres; c'est pourquoi un groupe peut-etre important pour toutes les personnes qui s'interrogent.
Je vois que vous avez beaucoup lu et ça peut etre un bon point de depart, il est vrai aussi que le desir et la souffrance de sa position actuelle d'homme sur terre, sont les 2 conditions indispensables pour aller dans l'enseignement.
N'hesitez pas a faire part de vos questions sur vos lectures, et/ou sur l'enseignement de Gurdjieff.

Cordialement

Thierrydu23
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

De : _Regbar_ Envoyé : 29/10/2004 17:24

Message  thierry le Dim 9 Nov - 23:12

Bonjour ! Merci pour votre réponse.

"Il est vrai qu'il est difficile de trouver des forums de discussion concernant Gurdjieff sur Internet."

En français, il est effectivement difficile d'en trouver, par contre en anglais, il y en a beaucoup, notamment sur Yahoo. Mais la barrière de la langue n'aide pas à assimiler le message déjà obscur de Gurdjieff.

"Je suis donc l'animateur du site, et souhaite comme vous, que plusieurs personnes nous rejoignent."

Combien sommes-nous à présent sur ce groupe de discussion ? Je ne sais pas si les groupes MSN sont beaucoup fréquentés. Par contre, ceux de Yahoo sont plus populaires. Si vous souhaitez un nombre élevé de participants, peut être qu'un groupe sur Yahoo serait mieux (?). C'est une simple suggestion.

"Je vois que vous avez beaucoup lu et ça peut etre un bon point de depart, il est vrai aussi que le desir et la souffrance de sa position actuelle d'homme sur terre, sont les 2 conditions indispensables pour aller dans l'enseignement."

Oui, je ne sais plus où j'ai entendu que Gurdjieff aurait dit ceci :
"pour travailler, il faut avoir été déçu !"
Come Gurdjieff le dit dans Fragments d'un Enseignement Inconnu, avant de travailler, l'Homme doit avoir conscience de sa propre mécanicité et de sa porpre nullité. Le jour où il en prend conscience, la déception et la colère sont tellement fortes qu'il aura alors les moyens de travailler et de réussir la tâche qu'il veut réaliser.
La force d'impulsion qui en résultera sera suffisamment importante pour accomplir un cycle entier de la loi Heptaparaparshinokh (ou loi de sept) sans céder, sans faillir à la tâche qu'il s'est donnée comme objectif de réaliser.

Si vous avez des élements de discussion à me proposez au sujet de cette loi, je suis preneur.

A bientôt.
Régis.
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

De : _Regbar_ Envoyé : 29/10/2004 18:29

Message  thierry le Dim 9 Nov - 23:13

"Je vois que vous avez beaucoup lu et ça peut etre un bon point de depart, il est vrai aussi que le desir et la souffrance de sa position actuelle d'homme sur terre, sont les 2 conditions indispensables pour aller dans l'enseignement".

Ce que je comprends de votre phrase ci-dessus est que la lecture ne suffit pas et qu'il faut à un moment ou à un autre "se mouiller", "se jeter à l'eau" c'est à dire passer au travail lui-même. En cela, je vous suis complètement. Je pense moi aussi que la lecture ne suffit pas. Simplement, le travail est plus facile quand on a bien digérer les écrits.
Dans mon précédent message, j'ai dit : "Je ne suis pas versé dans l'enseignement de Gurdjieff, je pense qu'il convient d'abord de bien digérer ses livres". En réalité, lorsque j'ai lu pour la première fois les Fragments d'un Enseignement Inconnu, j'ai essayé d'appliquer dans ma vie quotidienne le travail qui y est évoqué. Mais je me suis aperçu que c'en était impossible pour moi sans "péter les plombs". Aussi, j'ai remis au lendemain, sans le moindre remords de conscience.
Aujourd'hui, c'est à dire un an après, et cinq lecture des Récits de Belzébuth plus tard, j'ai le sentiment d'être davantage capable faire le travail mais je suis sans doute encore loin du compte.
Cependant, je pense que ma lecture des Récits de Belzébuth ont instiller en moi une certaine force. Je pense qu'il s'agit de la "force neutralisante" ou "Sainte Conciliation".
En vous disant cela, je pense au chapitre 32 (L'Hypnotisme) des Récits de Belzébuth. Environ six pages après le début du chapitre, Belzébuth parle ainsi :

"En ta présence, mon enfant, commencent peut être à se cristalliser des donnés capables de susciter, [...] une impulsion êtrique de 'conviction inébranlable' au sujet de ce fait que [...] jamais plus, dans la présence des êtres tri-cérébraux de ton infortunée planète, ne s'effectue l''antkuano sacré' [...]. On nomme 'Antkuano sacré' le processus de perfectionnement en Raison Objective qui s'effectue de lui-même chez les êtres tri-centriques, par le seul 'cours du temps'. [...] Dans ce processus consmique sacré [...], il a été prévu que, pendant le déroulement du processus de la loi cosmique sacrée fondamentale de Triamazikamno dans leur présence, le sucroît de troisième force sainte, c'est à dire de 'Sainte Conciliation', obtenu lors de l'assimilation de vérités cosmiques de cet ordre, cristalliserait en eux les données voulues, pour engendrer ce "quelque chose" que l'on nomme 'volonté egoaïtourassienne êtrique'.

Ce que je retiens de ce passage est que la lecture des ouvrages de Gurdjieff peuvent permettre d'emmagasiner chez le lecteur cette force "Sainte Conciliation" avec laquelle il est plus facile de travailler. Cette force donne de meilleurs bases pour le travail.

Cependant, cette troisème force reste pour moi la plus obscure des trois forces. Autant les forces active et passive sont faciles à comprendre, autant la troisième force "saute moins aux yeux". Toutefois, on a un élément de réponse au début du chapitre 39 sur la Sainte Planète du Purgatoire. Dans ce chapitre, les trois forces sont caractérisées ainsi : "sources de divines joies, révoltes et souffrances." La joie étant la force active, les révoltes étant la force passive (cf. la Bible : La chaire est faible), et la souffrance étant la force conciliante. Elle se manifeste sous la forme de souffrance lorsque la force passive prend le dessus sur la force active. Si la force active prend le dessus sur la force passive, la force de "Sainte-Conciliation" se manifeste sous quelle forme ? sous forme de sérénité ?

Régis.
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

De : _____Thierry_____ Envoyé : 29/10/2004 20:16

Message  thierry le Dim 9 Nov - 23:13

Bonjour Regis,

-A propos de Yahoo j'avais effectivement fais un lien sur ce group sans plus de succes.
J'espere qu'en france ou dans tous les autres qui parle la langue française, il existe beaucoup de gens interessés par l'enseignement de Gurdjieff.
Pour l'instant je propose à des sites identiques au mien un echange de banniere, banniere que l'ont peut trouver sur le site, ICI.

"pour travailler, il faut avoir été déçu !"
-Oui effectivement la connaissance c'est une obligation et non un droit.

"la loi Heptaparaparshinokh (ou loi de sept)"
-Je ne connais pas cet autre aspect de l'enseignement, vous pourrez peut-etre en faire un resume pour les visiteurs.
A mon sens la 4eme voie est la sure, la plus rapide. Car elle permet au sujet qui la trouve de travailler sur l'ensemble des centres en meme temps, et il peut le faire dans son entourage immediat et dans n'importe quel situation ; faut-il encore trouver la voie..
Un maitre me disait que l'ensemble des hommes qui cherchait, cheminait comme sur le perimetre d'une roue de velo,
et que chacun choisissait un rayon en fait une voie, mais que l'ensemble des rayons les menait tous au meme endroit.
La personne qui cherche la voie, pendant longtemps ne sait absolument pas ou elle en est dans sa recherche c'est ainsi. C'est pourquoi qu'une aide proportionnée au desir de la personne qui cherche est indispensable ; cette aide sera la plus adaptée quand elle emane d'une personne qui est deja "passee par la", on peut appeler cette personne maitre ou guide peu importe.

-La lecture est un moyen de preparation, en aucun cas elle participe au dela d'un certain niveau et des premiers resultats objectifs obtenus sur soi.
Apres le livre peut permettre de "se rassurer" en sentant dans la lecture que ce que l'on a trouvé ou ce que l'on decouvre sur son chemin, a une reference dans le livre. En effet il est obligatoire de verifier! toujours verifier un avancement sur soi.
C'est une chose que j'ai vecu et continue de vivre.

"Simplement, le travail est plus facile quand on a bien digérer les écrits."
-Effectivement le travail commence bien plus tard au depart il s'agit d'ajustement de ces croyances, en faisant par exemple du menage en soi sur ses reactions, apprendre a les maitriser.
En fait commencer par le plus simple mais toujours par l'homme que nous sommes l'etudier le plus simplement possible, noter toutes ces questions et avec sincerite essayer d'y repondre (d'ou la recherche d'un guide).
La capacite d'analyse et le perfectionnement prouve deja que la personne a commencee en elle, a appreciee une vue de la permanence, avec la sagesse et le doute.

-Eh oui rien de ce qui touche la connaissance et la recherche ne peut se trouver dans un livre.
Les hommes sont beaucoup trop different, et l'approche intellectuel seule d'un livre, n'aura jamais aucune possibilite de regroupes des cas pour que le lecteur puisse savoir par quoi et comment commencer.
On peut dire en general qu'une personne qui s'accroche à ses questions, et qui s'interrogent sans arret tout en fouillant en lui et en eliminant ce qui ne sent pas de lui, peut a partir de quelques annees etre considere comme un chercheur.
Si il a travaille correctement travaille il rencontrera un maitre qu'il le veuille ou non, c'est ainsi.
C'est un cote obscure de l'esoterisme, mais c'est une certitude pour tous les gens sinceres qui ont progresse suffisamment.

"cette troisème force reste pour moi la plus obscure des trois forces"
-Mefiez vous de votre intellect. Il faut mesurer ces forces en soi. Le dualisme qui n'existe que sur terre, est la pour obliger l'homme a rester une mecanique et ainsi nourrir la terre, comme cette derniere l'exige.
Donc ces loies naturelles ou terreste ne servent en aucun l'homme dont la plus grande partie de lui-meme est ternaire, d'ou le mystere de son arrivee ici bas et sa grande souffrance, l'ayant conduit a cree une culture.
Comprenez ce desir de culture n'est qu'un moyen mecanique pour l'homme, d'obeir a la terre mais pour cela il doit taire un de ces centres (souvent l'emotionnel), et ainsi, se retirer toute possibilite d'etre lui-meme, et ainsi d'echapper à la terre.
Les deux loies active ou passive assujetissent l'homme (systeme nerveux: jouissance/souffrance, froid/chaud, le mal/le bien, etc...)
Toute ce qui est vivant sur terre se promene donc sans rien pouvoir y faire, sur le "fil" du systeme nerveux, qui nous oblige sans arret par des va et vient incessants a etre mecaniquement au service de la terre.
Maintenant par de fortes frictions entre ces deux force active et passive on peut obtenir, au bout d'un temps tres longs la naissance d'une force dit neutralisante. Elle ne peut etre mesuree qu'au resultat obtenue de celle-ci sur les 2 autres forces qu'elles neutralisent completement, ce qui permet a l'homme de se liberer d'une partie binaire qui conditionnait une partie de lui-meme a la terre (= une loie).
En fait les frictions des 2 1ere forces qui existent pour chaque loie qui gouverne la vie sur terre, peuvent etre neutraliser en allant contre celle-ci en meme temps que l'a mesure immediatement en soi.
Un piste pour que vous compreniez ; c 'est aime ce que l'on aime pas. Si vous neutralise ces deux forces, vous deviendrez totalement neutre de cet aspect du j'aime ou j'aime pas ! Vous ne jugerez plus.

Salutation
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

De : _Regbar_ Envoyé : 29/10/2004 21:51

Message  thierry le Dim 9 Nov - 23:14

"Cette troisème force reste pour moi la plus obscure des trois forces"
"Mefiez vous de votre intellect. Il faut mesurer ces forces en soi."

Je pense savoir ce que vous voulez dire. On ne comprends pas quelque chose avec l'intellect. On les comprends en soi. Cependant, d'après la conversation que nous avons eue sur MSN Messenger, je pense que vous mettez dans le "en soi" le centre émotionnel et seulement le centre émotionnel. Selon vous, comprendre quelque chose, c'est le comprendre uniquement avec le centre émotionnel. Je ne suis pas d'accord avec vous. Je pense qu'une parfaite compréhension de quelque chose, c'est la sensation de cette chose dans les trois cerveaux (centre intellectuel, émotionnel et moteur) et non pas seulement dans le centre émotionnel.
Je suis d'accord avec vous, on ne peut comprendre quelque chose avec le centre intellectuel seul. Saisir quelque chose seulement avec le centre intellectuel aboutit au SAVOIR et non pas à la COMPREHENSION. Gurdjieff fait clairement la différence entre les deux dans les Fragments d'un Enseignement Inconnu.
Il reproche à Ouspensky de ne pas comprendre ce qu'il écrit. Si je me souviens bien, c'est vers le début du livre que Ouspensky écrit cela. Selon Gurdjieff, comprendre quelque chose c'est le sentir DE TOUTE SA MASSE. Je crois qu'Ouspensky utilise cette expression "de toute sa masse".

Seulement, on ne donne pas le même sens à "de toute sa masse". Vous mettez dans "toute sa masse", le centre émotionnel seulement. Je mets dans "de toute sa masse" le centre émotionnel ET le centre intellectuel ET le centre moteur. Pensez-y sincèrement ! Ne pensez vous pas que toutes les émotions se fixent dans les 3 cerveaux séparément ?
Par exemple, imaginons le cas (extraordinaire il est vrai) d'une personne qui a 20 ans et qui, à cause de circonstances extérieures indépendantes de lui, ne s'est jamais mis en colère de sa vie. Autrement dit, son intellect, son sentiment et son corps n'a jamais ressenti l'émotion consécutive à une mise en colère. Pour la première fois en 20 ans, il se met en colère.
1) Il va en souffrir dans l'intellect c'est à dire qu'il va se dire après coup, qu'il n'aurait pas du se mettre en colère. Il va s'en vouloir. Le fait qu'il s'en veuille montre que son émotion est dans son intellect.
2) Il va également en souffrir dans son sentiment.
3) Enfin, il va en souffrir dans son corps. Avez-vous vu le film Orange mécanique ? On impose au "héros" une "thérapie de choc" pour l'empêcher de devenir violent. Après sa thérapie, il ne peut plus faire de mal à personne. S'il commence à lever la main sur quelqu'un, SON CORPS se révulse. C'est en ceci que Gurdjieff parle de principe psychique mais aussi de principe ORGANIQUE. Le corps a ses émotions, indépendamment des autres centres.

"Un piste pour que vous compreniez ; c 'est aime ce que l'on aime pas".

Cette phrase est à la fin de "Gurdjieff parle à ses élèves", livre que je n'ai pas encore lu. Merci pour cette information, sûrement très précieuse (enfin, je saurai plus tard si c'est un précieux).
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

De : _Regbar_ Envoyé : 30/10/2004 09:39

Message  thierry le Dim 9 Nov - 23:14

"La lecture est un moyen de preparation, en aucun cas elle participe au dela d'un certain niveau et des premiers resultats objectifs obtenus sur soi."
"Mefiez vous de votre intellect. Il faut mesurer ces forces en soi".

Dans un précédent message, j'ai écrit ceci : "Ce que je retiens de ce passage est que la lecture des ouvrages de Gurdjieff peuvent permettre d'emmagasiner chez le lecteur cette force "Sainte Conciliation" avec laquelle il est plus facile de travailler. Cette force donne de meilleurs bases pour le travail."

Traduit en vos termes, je veux dire que l'on peut comprendre les Récits de Belzébuth. La lecture des Récits de Belzébuth instille de la force "sainte conciliation" ou autrement dit, pour parler en vos termes, ce livre touche le centre émotionnel. Comment pouvez-vous expliquer que je me sens plus fort aujourd'hui qu'il y a un an ? Pourtant je n'ai lu que Belzébuth et n'ai pas pratiqué le travail. Pourtant, 5 lectures des Récits ont instillé quelque chose en moi, une autre vision des choses. Du haut de vos 10 années de travail, vous devez penser que je suis naïf et que je n'ai encore rien ressenti de ces 3 forces. Vous avez surement raison. Cependant, la lecture n'est pas inutile. Elle est inutile dans 99,99% des cas mais les Récits de Belzébuth représente le 0,01%. Gurdjieff a dit à propos de son ouvrage la chose suivante :

"So, you put your attention on Beelzebub, another attention than that to which you are accustomed, and you will be able to have the same attention in life."

Peut-être que l'"alchimie" se fait chez le lecteur au bout d'un certain nombre de lectures. Ce livre est d'une efficacité remarquable, il ne touche pas que l'intellect. Je vous conseille de le lire.

A bientôt.
Régis.
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

De : _____Thierry_____ Envoyé : 30/10/2004 14:55

Message  thierry le Dim 9 Nov - 23:14

Bonjour regis,

Ici je vous donne ce que comprend de moi et de la realite je ne pretends pas connaitre toute la

realite.
Je me connais un peu disons , mais ici je donne un avis, je ne cherche pas etre conteste, je

prefere plutot que les personnes cherchent en eux-memes a partir des pistes, qu'ils pourront aussi

trouver sur le forum, par les uns ou les autres.

"je pense que vous mettez dans le "en soi" le centre émotionnel et seulement le centre émotionnel.

Selon vous, comprendre quelque chose, c'est le comprendre uniquement avec le centre émotionnel"

-Non les 3 centres emotionnel, moteur et intellectuel sont des composants principaux de l'etre (il

y en a d'autres centres , reflexe, centre sexuel, les sous centres , centres superieurs, etc...).
Chaque centre a sa porpre fonction.
-->L'emotionnel est en liaison direct avec son etre qui n'est pas que sur terre, beaucoup de gens

perturbent les infos qu'il leur donnent. La vrai comprehension est etroitement lie au bon

fonctionnement de ce centre.
Par ailleurs l'emotionnel qui travaille correctement avec sa propre energie, nous donne des infos

sur le reel, et bien au dela de la terre, puisque je vous le repete l'apparence de l'homme sur

terre est une partie de son etre, qui est aussi ailleurs, sur differents plan/differents monde si

vous preferez.
-->L'intellect interprete les informations du centre emotionnel (et non l'inverse comme chez la

plupart de nos comteporains).
Il n'est pas besoin d'expliquer ce que l'on comprend, le principale c'est de sentir pleinement la

comprehension d'un phenomeme ou d'une partie de soi meme. Le fonctionnement de l'intellect est tres

particulier dans le sens ou la definiton de cette comprehension se passe souvent de mot, c'est une

explication fine et fulgurante de "quelques "mots"" qui traversent le sujet. L'intellelect est

cela.(met a ce stade ce n'est pas des mots eh oui on peut expliquer sans utiliser les mots....
L'intellect ce n'est pas des mots c'est language fin qui peut aussi traduire en mot certe, mais si

nous n'avions pas les mots, cette pensee fine qui est plus proche du fonctionnement normal de

l'intellect nous permettrait de s'expliquer l'information emanant du centre emotionnel aussi bein

par des grogenements, ou tout atre language.
L'instellect est tout autre chose que des mots, ses manifestations la plus mauvaise dans la

culture, prouvent qu'il travaillent seul et pique en quelque sorte l'energie des autres centres.
L'intellect est quelque cgose de subtile et de fin, nul besoin de l'utiliser plus qu'il n'en faut.

-->le moteur c'est la capacite de faire, encore un centre qui ne peut etre utilise qu'apres avoir

fait beaucoup de chemin. La capacite de faire est rare. Les hommes les plus avancees comme le

christ par exemple ne pouvait l'utiliser peut-etre qu'a 15 ou 20 %.
Il ne faut pas confondre partir au travail ou faire des course, ici c'est l'energie de mauvaise

qualite du centre moteur, et non pas le centre lui-meme qui travaille.Mon opinion c que les hommes

ne font rien, c'est une illusion de pouvoir "faire".

-la sensation emane du centre emotionnel. C'est une caracteristisque propre a ce centre. C'est la

manifestation la plus facile afin de reperer ce centre.

"Il reproche à Ouspensky de ne pas comprendre ce qu'il écrit"

-Exact ici on touche a un disfonctionnement qui regne chez 99 % de nos comptemporains.
Ce qui est ecrit peut avoir ete compris dans le meilleur des cas, mais le fait de l'ecrire fait,

que l'on utilise que deux centres, le moteur et l'intellect. On est donc a ce moment un parfait

binaire et on se coupe illico de l'emotionnel.
C'est pourquoi la comprehension ne peut 'transpirer" dans l'ecriture et que l'ecriture ne sert qu'a

vendre des livres et non pas a comprendre.

"de toute sa masse".

-Bien sur mais comment voulez parlez de toute votre masse, si vous ne sentez pas les manifestations

simutalnees de vos centres en vous meme. Cette masse se deplace sans arret en vous si vous n'etes

pas capable de faire fonctionnement pendant au moins une seconde vos trois centre.
Il est loin le chemin ou on peut sentir sa masse, son etre vrai, il faut d'abord apprendre a sentir

des choses bien plus simple.

"imaginons le cas (extraordinaire il est vrai) d'une personne qui a 20 ans "

-il est deja extrement difficile de se decouvrir soi-eme, je prefererai que vous me parliez d'un ex

concret lie a une vrai observation de vous. Le fait meme de trouver un ex vous eloigne de toute

possibilite de faire fonctionner autres chose que la partie mecanique du centre intellectuel,

neanmois je vous donnerai quelques pistes.
-la colere n'a aucun rapport avec les centres, elle est frequement due a la culture qui s'oppose a

une poisiton naturel sur terre que l'homme tente de fuir.
la colere est mecanique elle ne s'appui que sur des creation dites psychologies a partir souvent de

refoulement passe (ici on touche au plus a la meoire emotionnelle et intellectuelle dont par

ailleurs le sujet qui souffre est totalement inconscient).

"Le fait qu'il s'en veuille montre que son émotion est dans son intellect"

-Non ici c'est du masochisme, lie a l'impuissance de pouvoir resoudre son probleme
-Comme je vous l'ai deja dit l'emotion c'est qu'un effet du systeme nerveux, aucun rapport avec les

centres. Par ailleurs cet emotion peut-etre aussi un transfert sexuel, dans ce cas c'est le centre

sexuel qui apporte son energie.
-Le centre emotionnel est totalement neutre pas de souffrance, pour la simple et bonne raison qu'il

fait partie de l'etre, et que l'etre veritable n'est pas soumis a la reproduction sur terre, et par

consequent au systeme nerveux qui n'est que terreste.

"Comment pouvez-vous expliquer que je me sens plus fort aujourd'hui"

-oui g peux vous l expliquer c'est que vous etes dans une voie de garage, celle consistant
a vous satisfaire de vos lectures.
Comment un h qui n'a commence aucun travail sur soi peut-il est tres plus fort, faudrait d'abord

qu'il "soit" quelque chose.
Je ne peux vous dire le contraire ça vous endormirait davantage.
Comprenez que celui qui souffre peut espere avancer car lutter contre ses souffrances , c'est

recuperer de l'energe, energie qui servira ensuite aux oppositions contres soi-meme pour tenter

d'exister.
Alors les hommes ont peur de la souffrance, mais ils ont peur de tout meme de meme! car ils sentent

tres bien confusement que durant toute leur existence, ils ont perturbe ce qu'il etait.
Dans le veritable enseignement il ne doit y avoir aucune faiblesse et faut faire don de sa personne

au doute le plus profond.
Vous allez penser (parce que vous penser trop) que ce que je vous dit c'est pour vous faire reagir

ou vous embeter, mais c'est bien le contraire ; sachant le chemin que vous avez encore a parcourir,

le courage il en faut pour vous prevenir sur vos croyances en vous meme.
De plus les uns qui liront ce que j'ecrit sur mon site, penserons que je suis un gourou (seul

d'ailleurs lol !), mais ici je prouve que je parle de ce qui est ; ceux qui suivent restent les

autres partent ; ça ne me pose aucun probleme.
Quand on connait ses faiblesses et que l'on est venue a bout d'une partie de celles-ci, alors les

faiblesses des autres voous passe au-dessus de la tete ! lol!


"Peut-être que l'"alchimie" se fait chez le lecteur au bout d'un certain nombre de lectures."

-Ca peut etre utile dans le cas des prieres ou la personne qui lit essaie de sentir de tout son etre la phrase et le message qui est donne.
Et au moment de sa lesture ou il ne sent plus rien, il doit reprendre la phrase a son debut, pour que son sentir (emotionnel) redemarre. C'est la voie du moine bien connu qui permet au bout de plusierus annes de remttre l'intellect a sa veritable place.


Salutation.

thierry
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau sur ce forum

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum