La psychiatrie est souffrante...

Aller en bas

La psychiatrie est souffrante...

Message  thierry le Dim 9 Nov - 23:09

De : _____Thierry_____ (Message d'origine) Envoyé : 11/03/2005 21:44
La psychiatrie est souffrante... Brève de Thierrydu23 le 11-03-2005

En discutant un soir sur une connaissance de la médecine, pratiquant l'analyse a des fins de
guérison avec la psychiatrie reprise dans la bibliothèque de Lacan, et les difficultés mentales que
connaissait peu a peu le praticien, comme beaucoup d'autres malgré eux dans l'art de la
psychanalyse.
Il m'est venu quelques pistes exploitant des idées nouvelles liées a la compréhension.

Il apparaît à mon sens, et ceci est mon opinion, que certains analysent avec une foi tel que la
souffrance du souffrant est prise en charge par celui qui soigne.
Alors me suis-je demande pourquoi ?
S'agit t-il ici de masochisme éconduit par le matérialisme d'une journée bien chargée ou pire
encore, une façon inconsciente du praticien qui veut aider mais qui ne peut malgré ce qu'il apprit
après de longues études, et qu'il est fort difficile de cacher au patient tant celui-ci lie son
sort inconsciemment a celui qui fait des efforts, plutôt qu'a lui-même.

Cette façon de travailler dans l'analyse a fait perdre l'équilibre a plus d'un psychiatre, car il
est permis de prendre en charge les problèmes des autres, mais sans en connaître malheureusement la
cause, donc impossible des lors de ne pas garder trop ce poids et longtemps, sur ses épaules
d'éternel soignant, afin de s'en libérer avant le départ de son client, heu...pardon patient.
Souffrez, souffrez il en restera toujours que de la souffrance si celle-ci n'est pas en quelque
sorte apprivoisée par celui qui souffre pour le conduire à sa cause, et non pas apprise par coeur
pour cacher l'impuissance de celui qui est censé la soigner.

Il devient alors de plus en plus évident que ceux qui ont la charge de la santé mentale de la
société, souffrent aussi pour elle.
Cette cause noble est donc bien conçue ainsi mais parfaitement inutile.
Les hommes délèguent leur conscience au savoir, en imaginant que les mots des autres vont apprendre
quelque chose à leur propre conscience.

Il est loin le temps ou les Hommes avec un grand H, pouvaient vivre et mesurer la portée délicate
de leur vie, et ainsi jouer avec la mort pour s'assurer de bien comprendre quand et pourquoi ils
mourront.

Pourtant cette perte de substance de l'homme n'est pas de la faute de l'art de soigner, mais des
hommes, qui à force de bonne volonté finissent par priver celle des autres, pour oublier la leur.

Des lors l'avenir des autres se bornent a en prive ceux qu'ils ne comprennent pas, et dans cette
folie collective, on autant déjà au loin le bruit des canons crachant la révolution des âmes.

Thierry
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum