Qui imitez-vous ?

Aller en bas

Qui imitez-vous ?

Message  thierry le Dim 9 Nov - 22:54

De : _Regbar_ (Message d'origine) Envoyé : 25/06/2006 20:28
J'ai trouvé ça sur un site web, qui me semble intéressant pour les participants :


Imiter est une habitude courante. Les gens copient les rois ou les sages, selon qu'ils sont snobs ou s'intéressent à la spiritualité (comme ils disent). On approuve ou on raille ce comportement au lieu de noter le facteur commun : le mimétisme. Agir par mimétisme, c'est essayer de ressembler à quelqu'un ou à quelque chose d'autre. Et si vous ressembliez à vous-même, si vous vous sentiez devenir vous-même, si vous étiez vous-même ?
Un sage a dit :
« Dans la vie future, on ne vous demandera pas : Pourquoi ne t'es-tu pas conduit comme untel ?
« On vous demandera :
« Pourquoi ne t'es-tu pas conduit comme ton moi réel ?
« Si vous savez qui et ce que vous êtes, vous pouvez commencer à être cette personne au lieu d'être une copie des idées, du comportement ou de l'image de quelqu'un d'autre ou d'un groupe. Alors vous pourrez vraiment être. »
Le problème principal, c'est que la plupart des commentateurs sont habitués à considérer les écoles spirituelles comme des « systèmes », qui se ressemblent plus ou moins, et reposent sur le dogme et le rituel, spécialement sur la répétition et la mobilisation des disciples par des pressions continuelles et uniformisées. La voie soufie, excepté sous ses formes dégénérées que l'on ne saurait tenir pour soufiques, est essentiellement différente.
Autre idée fausse : il est assez généralement admis que toutes les organisations spirituelles doivent s'appuyer résolument sur l'émotion. Le fait est que même les écrivains les plus lucides confondent spiritualité et émotivité. Dans l'enseignement et l'étude soufis authentiques l'une n'est jamais confondue avec l'autre.
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

De : _____Thierry_____ Envoyé : 27/06/2006 08:39

Message  thierry le Dim 9 Nov - 22:54

Bonjour Regbar

Ton message temoigne d'une façon de faire qui date de plusieurs decennies deja.
Le niveau culturel d'aujourdh'ui impose tout a chacun des sa naissance, a savoir de la vie et des autres a travers ceux qui sont chargés de notre education en premier lieu.

Evidemment l'eloignement des risques naturelles de la vie terrestre predispose l'homme a combler les regles reelles par un apprentissage force de tout ce qui nous en ecarte, pourvu que cela nous coute peu et fasse plaisir a toute la moyenne.

Ce niveau de culture facilement apprit peut permettre a l'homme d'apprendre seuleument de "ce qui sait" donc de ce qu'il "a su" des autres, alors que sa situation dans sa fonction d'homme ou de femme devrait le predisposer a travars le risque à se mesurer par ses experience et donc s'appuyer aussi sur le sentir et non pas seulement sur le moteur et l'intellect.
Mais l'experience est trop longue, trop riquee, trop couteuse : c'est admis par toutes les classes dans notre civilisation. On prefere de loin une faible copie a ce qui a ete plutot que de faire au present. Cette main mise de la culture ne nous met a l'abrit d'aucun rique naturelle ou civilisation plus naturelle que la notre, elle donne simplement au homme l'illusion momentané de vivre sans les contraintes de la neccessite de vivre.

L'homme voit a court terme car ou il voit une facilite il n'y a guere plus de solution que son besoin immediat, qui peut demain etre totalement different (par exemple en cas de guerre) et l'adaptation ou risque sera ainsi trop longue pour qu'il y survive.

Aussi, la contrainte d'organiser et de maitriser la reponse productiviste d'un peuple a mis a mort definitivement la liberte d'entreprendre et de creer des richesses, en obligeant ainsi a l'effort par le haut dans l'individualite qui est la reponse la plus appropriee.
Cet independance dont personne ne veut parce que celui qui y pense ne peut ce cacher plus longtemps qu'il a la liberte de faire des effort, et des lors sa responsabilite est engage des lors qu'il ne le fit pas et qu'il laissat au nombre ou a la loie, le soin de la faire a sa place.
Une economie qui profite a beaucoup repose sur des fonctions naturelles.
Le besoin, l'effort et le risque.
Le besoin est remplace par le choix d'une entite etatique (loies, reglements, contrainte divers et varies), l'effort par une medecine s'eloignant d'avantage de la science pour se rapprocher d'une securite generaliste de soins deja existants et le risque, par le refus de la difference competitive des moyens de chacun et de sa meilleure gestion dans une hierarchie du peuple par les classes.

Amitie

Thierry
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum