La masse ne fait pas le poids.

Aller en bas

La masse ne fait pas le poids.

Message  thierry le Dim 9 Nov - 22:47

De : _____Thierry_____ (Message d'origine) Envoyé : 20/01/2008 21:03
La masse ne fait pas le poids.

Ceux qui la constitue sont gouvernes insconsciemment par le soucis de faire faire aux autres ce qu'il n'auront pas a faire par l'effort.
C'est pourquoi les hommes rejoignent facilement la facilite qu'ils avaient de vivre dans un ventre au chaud et nourrit par la mere.
Cette facilite est exploitee par des idologies collectivistes qui s'emparent d'une facilite naturelle a donner la vie pour s'arranger que ceux qui vivent en dependent davantage.
Elle n'aime en l'occurence pas les hommes puisque leur interdisant toute liberte par l'effort et la mesure de leur force dans la selection qui permet justement d'amener dans l'espece des forces au dela du vivant mais sachant exister suffisamment pour se rapprocher de ce qui les fait exister.
On remarque l'armee des hommes qui viennent grandir l'idologie qui consiste dans un seul trait commun a recompenser l'homme avant son effort.
Cet inversion naturel a produire et a se liberer par l'effort met les hommes dans une democratie qui les bernent en les assujetissement plutot aux desirs et donc au manque qu'a l'effort.
Comment peut on exiger quoique ce soit de quelqu'un si on l'amene a rechercher avant qu'il aboutisse plus de recompenses que de resultats.
Le collectivisme rejoint le soucis qu'ont les hommes aussi, de ne pas etre responsables ; c'est dautant plus facile qu'il seront entoures par ce qu'il est dit plus haut, donc de plus en plus d'irresponsables, malgre que leur ames se chargeront un jour et sans detour d'une note salée.
Et comment dans une societe ou tout le monde ressemble a l'autre de prendre ses distance avec les fuyants de la responsabilite individuelle.
Ces derniers devraient constater qu'il est bien plus difficle de se gouverner soi meme plutot que les hommes et ceux la, elus ou autres, qui font le mauvais choix entraine chez les uns et autres des parfaites repliques doues par l'interet.
Ce memitisme aussi appuye sur la consideration considerable que ceux qui se fuient eux memes son pousses a l'oublier en s'occupant des autres et donc en leur faisant croire par la consideration qu'il les comprennent.
Des lors cette consideration surnaturelle rejoint le feminisme, qui parle de faiblesse a tous pour etre sur qu'il en reste quelque chose.
Jamais une civilisation qui decline n'aura jamais atteint tant de derives surhumaines qui echappent parfois meme au libre penseur.
Jamais tant de pensees soutenues par des valeurs ou croyances plutot que par ce qui existe, ne se seront empares des hommes pour les assujettir au spectacle du nombre qui submerge la marge par la pollution.
Encore un mal de notre epoque dit la pollution ?
Celui qui fuit la nature et qui cree pour la circonstance des obstacles culturelle inevitable a son retour ?
Ceux qui se servent de la duree et de la vieillesse et qui trouve pretexte de la medecine pour donner l'impression de tromper la nature en nourrisant davantage ceux qui la font oublier ?
Cette derniere rit bien puisque l'homme est une de ces dernieres creations et que cette creation ose parler de creer..c'est pourquoi a defaut de repliquer elle sera ammener a les faire disparaitre plus nombreux.
Des lors ceux qui fuient cette folie democratique ou qui la combatte ne sont-ils pas plus sain que ceux qui s'en nourrissent pour la mener a sa perte ?
Comment esperer une solution de part le manque de resultat dans une pensee unique , qui combat l'unique ?
Comment des lors croire a une Societe qui combat les hommes qui doivent la refaire ou la changer ?
Pourquoi considerer que les hommes ont un avenir commun en s'occupant de rien mais en obeissant au pouvoir changeant de tous ?
Comment des lors faire obstacle a une source qui se tarrit qui fait de la terre une mine de dechets ?
Les hommes ne peuvent etre a l'abri de la nature sans un jour etre a decouvert par le peu qu'il en comprenne.
Ils devront choisir dans chaque culture naissante si ils preferent evoluer par leur force ou par la force de leur pensee.
La pollution est au commencement toujours intellectuelle... pourtant vous n'empecherez jamais les hommes de parler...donc de polluer.
Il est une theorie qui consiste en vivant plus nombreux a davantage parler pour mieux se faire entendre.
Car celui qui parle est de moins en moins ecouter par celui qui doit l'ecouter puisque a son tour il prend les mots du premier pour ceux des autres.
C'est l'image meme de la Societe ou le nombre finit par faire assez de bruit pour s'entendre mais trop pour pour ne plus se comprendre.
C'est sans doute la distance entre les hommes qui les fait suffisament marcher et reflechir avant de se rencontrer afin de mieux se comprendre.
Bientot quelques milliards de plus, les entendez vous les affames du nombre, de l'assiette garnie et du cerveau vidé de realisme.
Ceux la meme qui d'un air hautain vivent du pouvoir ou de ce qu'il en reste et qui se permette de donner des lecons par la force publique, la loi ou le droit.
Pourtant les homment obeissent car ceux qui prennent le pouvoir savent utiliser l'espoir et la peur de chacun, les deux grandes peurs des hommes qui les font marcher ou fuir toujours dans le sens de la marche forcée du progres.
Le progres, invention humaine qui consiste a faire croire aux hommes qu'ils font quelque chose, pour leur faire oublier ce qu'ils devraient faire par eux memes.
Le pain rassis du pauvre, qui lui fait esperer que ce qu'il lache se retrouvera en nombre dans l'assiette des autres.
L'ordre est en marche et personne n'est derange de marcher en desordre, tant que les hommes souffriront ensemble on les entendra plus marcher que se plaindre.
suite....
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum