Apparences, choix et conscience

Aller en bas

Apparences, choix et conscience

Message  Doucétoile le Lun 17 Nov - 12:34

Les apparences sont trompeuses. Je suis en train de réfléchir à cela, car je me retrouve parfois devant des choix qui sont interprétés de différentes manières par mon entourage. Or qui connaît les vraies raisons de ces choix? Même pas moi-même, car ils sont la conséquense de souffrances ou de désirs en partie inconscients. Je peux essayer de percer cet insconscient en réfléchissant aux causes puis aux causes des causes, mais faire remonter les choses au conscient est extrêmement pénible et difficile. Aussi, la réalité telle que je la vois moi est colorée par cet inconnu qui se trouve au fond de moi; d'où la difficulté de communiquer et de comprendre mes semblables. Parfois, ce que l'on fait peut sembler injuste ou faire souffrir, alors que l'on estime que c'est la meilleure voie pour que soi et son entourage évolue. Et parfois, lorsqu'on emprunte une voie pourtant approuvée par tout le monde sans la conscience de pourquoi on l'emprunte, on peut s'égarer pendant des années sans réaliser qu'on voulait fuir quelque chose ou nourrir notre ego en faisant ce choix. Alors j'ai envie de dire: avant de faire un choix, tentons d'éclairer au maximum toutes les causes qui nous poussent à le faire! C'est le b-a-ba, mais qui le fait???

Doucétoile

Nombre de messages : 8
Age : 48
Localisation : haute-savoie
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pmt-soins-kundalini.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparences, choix et conscience

Message  PH le Lun 17 Nov - 20:16

Bjr,
Bien sur ce serait une bonne chose de savoir dès le départ, la cause réelle qui me fait tenter l'expérience du travail sur soi. Mais paradoxalement on découvre cette "raison" (progressivement et de façon relative) par ce travail. Il semble donc que nous n'ayons pas le choix que de commencer de là ou nous sommes et avec nos "armes" acquises et innées. Attendre d'être prêt (selon ses propres critères) pour se mettre en chemin c'est prendre le risque de ne jamais trouver une satisfaction suffisante et perdre finalement la motivation. L'insatisfaction c'est le lot et le moteur d'une telle entreprise, vous en faites une bonne description.
Ne pas oublier également qu'il s'agit souvent d'être un "égoïste conscient" et que l'entourage proche ne suivra pas forcément (et qu'en général il ne suit pas). Plusieurs composantes sont en présence et nous ne pouvons "contrôler" toutes les retombées de notre propre transformation, même si nous parvenons parfois, et progressivement, à minimiser la "diffusion" vers l'extérieur
A bientôt

PH

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparences, choix et conscience

Message  Doucétoile le Lun 17 Nov - 20:53

Oui, je suis d'accord, il faut commencer où nous en sommes, et petit à petit notre conscience grandit. Notre transformation provoque forcément soit la transformation, soit la disparition de notre entourage, et nous nous tournons vers d'autres choses et d'autres gens qui sont un peu plus en résonance avec ce que nous sommes devenus. J'ai appris par l'expérience l'importance de laisser faire les choses, pour qu'elles coulent dans le fleuve de la vie, sans vouloir les entraver ou les retenir, car de toute façon tout bouge sans arrêt; contrarier ce mouvement naturel ne fait que retarder notre évolution en nous apprenant parfois dans la souffrance à lâcher prise.

Doucétoile

Nombre de messages : 8
Age : 48
Localisation : haute-savoie
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pmt-soins-kundalini.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparences, choix et conscience

Message  thierry le Sam 29 Nov - 19:38

Mon enseignant a dit un jour, que la conscience et le centre émotionnel etait la meme chose.
Je dirai que la non perturbation du centre émotionnel par sa partie humaine crée un état permanent, état dans lequel son etre par son émotionnel s'exprime également a travers le corps humain, si l'humain ne perturbe pas l'arrivée des informations.
L'ETAT "est", la conscience est donc un etat d'etre et non pas forcément une image romantique du vieux barbue habillé tout de blanc, assis sous un arbre et parfois entouré d'inombrables personnes "interessées".

Bonjour doucetoile,

La croyance est stimulée et indispensable à l'homme du fait de sa non connaissance de lui-même en général, car si il ne lui est pas permis de se connaitre, pour rendre la chose supportable, il doit avoir une idée de lui.
Des lors qu'il reste dans l'idée sans jamais avoir penser a sentir si cette idée est vraiment lui, il nourrit sa mémoire intellectuelle et ainsi "flirte" plus aisément avec la croyance qui est une capacité seulement intellectuelle de croire, donc de se faire des idées sur soi et tout le reste.
(D'autant que si l'homme sentait un petit peu, ce vide en lui, ça le ramènerait à prendre conscience de sa peur de la mort, car en effet, qu'est-ce qui restera de son vivant si rien n'est plus avant sa mort ?)

La croyance est crée par les conséquences du non soi et encore davantage dans la culture.
Pourquoi davantage dans une culture ?
Tout simplement que la croyance que l'on a de soi, doit-être défendue et plus nourrie (jusqu'à la création de personnage complet), des lors que sur une surface du globe nous sommes plus nombreux au mètre carré : la proximité grandissante de son prochain entraine et explique cela.

La culture vit de mots et a une idée sur toutes choses.
C'est d'autant plus facile que les mots sont nombreux et donc les explications de qui vous êtes ou de ce que vous n'êtes pas, le seront encore davantage par l'utilisation abusive du centre intellectuel (si j'ose encore parler à ce stade du centre intellectuel, car ce n'est plus lui directement...).
De plus, ne pas avoir a s'occuper de ce que l'on est (ou ce que l'on est pas) avec l'aide une explication intellectuelle satisfaisante, faite de mots, c'est beaucoup plus facile que de chercher pour se trouver.
C'est peu a peu pour chaque être humain à partir de sa naissance, un recul de sa nature devant la culture.
Dans la nature l'être humain se "sens" être et ainsi occupe une fonction sans jamais s'en écarter.
Dans la culture l'être s'êloigne définitivement de la nature, la perturbe, la détruit et reste dans la croyance.
La croyance crée le "on" indéfini" et nourrit le sol fertile de tout idéologie de masse.
Après l'idéologie collectiviste du "on indéfinit" s'installe et vous rends facilement fidèle a sa cause...
Donc la faiblesse de croire est le terreau de l'idéologie (plus précisement des valeurs liée a l'idéologie).
Or qui connaît les vraies raisons de ces choix?
Vous ne pourrez le savoir qu'en essayant de connaitre les votres (les raisons)
Quand cela sera fait vous remarquerez aussi très vite qui, de votre entourage à les "memes capacites" ou "dons" ou "besoins".
Personnellement je ne crois pas que l'homme puisse choisir ; se lever ou rester au lit, manger, sortir etc. bref toute la mecanicité surtout habituelle de l'homme est au service de la terre ; cela lui fait croire d'ailleurs qu'il peut choisir et faire, alors que chez lui a ce stade tout "arrive" seulement.
"Faire" est rare. "Cette capacité de faire" meme atteinte par l'homme spirituelle reste moindre.
Elle est le concours de ce qui est sur la partie humaine devenue consciente.

La question serait plutot de savoir comment connaitre les raisons de mes choix, est-ce possible d'atteindre ce but et quelle est la raison qui me pousse à tenter de le faire ?
Vous vous posez la question, et y apporter des réponses interessantes.
Je précise que l'ordinaire humain est refoulée dèjà de deux manières.
La première c'est de refouler sa nature car dans une culture il ne peut en etre autrement.
La deuxieme c'est refoulant sa nature et donc ce faisant une idée de ce que l'on est et par sa difficulté à le faire dans la vie de tous les jours, on refoule très souvent aussi sa croyance d'être (en s'occupant au maximum ou en se passionnant a ce qui nous aide à écarter son présent).
Cette assiduite permanente et viscérale, entraine l'homme à se prendre pour "quelqu'un" ou à defendre une ideologie toujours a base de croyance, pour la prendre a son tour pour "quelque chose" d'existant en bien ou en mal.

La proximité des autres et leur état de ne pas etre, consiste a la fois a vivre avec un ou des personnages interieurs et exterieurs à nous mêmes ; cela crée des tension entre chaque individus, car on arrive
jamais à bien gérer ce qui n'est pas de nous et donc à le "défendre" correctement au contact des autres.
Les apparences sont là pour soutenir cet état de ne pas être. Quand elles s'accumulent vous avez tellement de clichés d'apparences en vous-meme pour chaque heure ou situations passées, que la construction d'un ou des personnages, comme au théatre, est devenu maintenant chose aisée.
D'autant que pour avoir la paix il faut bien maitriser son role et exiger que les autres fassent de meme.
Car celui qui ne joue pas complètement un personnage adapté est différend, et les gens n'aiment pas les differences, car elles peuvent perturber leur scénario et les ramèner parfois à remettre en question toute leur construction culturelle interieur.
Cette complication de ne pas être, répondant à un entrainement particulier et transmis de génération en génération, est appelée LA PSYCHOLOGIE.

Notre ordinaire ainsi, a beaucoup à nous révéler. Il faut commencer par la, c'est le plus facile.. pas par les refoulements!
Pourquoi?
Tout simplement qu'a la difficulté de travailler sur soi, on ne peut y rajouter de vives douleurs émotionnelles, qui est toujours ce qui reste d'un refoulement (souvent on en a oublié la cause).
Ce qu'il est, vous devez le sentir en vous et voir son fonctionnement (ça m'est arrivé grace à par l'hypnose
ericksonienne mais surtout après chaque séance, par de longues discussions avec mon enseignant qui m'expliquait ce qui se passait et comment ça se passait en moi)

Pour en revenir a l'ordinaire, pourquoi les roles que vous y jouerez, consciemment ou non, sont les plus faciles a voir?
Tout simplement parce ses personnages sont crées à base de croyances et d'apparence.
La plupart des croyances sont du domaine de la chose apprise par des mots, celle des apparences, du ou des gestes automatiquement copiés, pour agir comme les autres et ne pas rester dans la marge...

Regarder les autres dans un souci de bien les comprendre passe par une considération exterieure très exercée. Elle donne très vite des résultats, car ce faisant celui qui regarde avec sincérité fini par comprendre de moins en moins les autres, et des lors qu'il se demande qui ils sont vraiment, il en viendra un jour à la même question pour lui-même.
Les personnages des gens ordinaires sont remplis de croyances et de choses apprises ici et la. Ces personnages sont moins faciles à voir en soi que ce qui les a fait, mais pour commencer à comprendre leur consctruction, il faudrait d'abord que vous soyez persuadé que tout, depuis votre naissance, actions et mots, ne vous ont jamais appartenus que par le souci d'avoir la paix, et de vous "y retrouver" dans ce monde, sans trop être embêté.

La croyance au fur et à mesure qu'elle est crée et pratiquée assidument durant des années, nous rend peu à peu "perméable" à des pans entiers de valeurs.
Je parle de pans entier car la valeur contrairement à une croyance est une combinaison savante de croyances, teintée de morales.
Il y a des croyances moins apprises des apparences desquelles vous vous soumettez ou vous faites votre, mais plus culturelles ou intellectuelles, et donc bien plus difficile à trouver hélas.
Elles touchent par exemple les étudiants, qui sont par l'abus de l'intellect parfois dans l'idéologie (ensemble de valeurs). Celles ci compliquent la croyance en soi (de soi et des autres) et l'entoure, pour avoir son diplome par exemple, de tampons psychologiques et donc de psychologie insconsciente (psychologie = trouvaille personnelle et culturelle pour adapter la nature à sa culture, à l'inverse il s'agit de normalité), et qui renforcent a vie "l'idee" (prédominance intellectuelle) et eloigne encore davantage la capacité de l'etudiant a voir ses croyances et valeurs (pour dénicher ses "ideologismes")

A mon sens, l'ecole devrait s'éloigner le moins possible par les mots, de l'experience pragmatique, pour vivre "le plus naturellement" sur terre, et reserver ses capacités dans un savoir plus pointue du domaine de la physique ou des mathematiques.
Car son apprentissage permet au moins d'approcher, par le calcul, les probabilités et l' experience d'une étude, la vérification de certaine loies naturelles et d' aiguiser ses conceptions vers l'abstrait plus proche de l'objectivité donc du réel.
(Il y a une phase ou après avoir trouvé bien des causes et donc allégés vos souffrances, c'est celle de l'intégration complète en vous meme. Vous serez "le cul entre deux chaises" car la cristallisation finale sur tous les plans ne peut encore se faire à ce stade. Il reste en effet, encore à faire sur ses réactions puis le réequilibrage des centres de votre etre. Donc ici il vous arrivera encore d'oublier vos causes pour éviter encore d'avoir à bien comprendre votre prochain en continuant le travail..c'est pour cela que seul, il n'est pas possible de travailler sur soi).

Il y a une croyance tenace plus encore quand nous cherchons la verite, c'est celle de croire que les autres peuvent également le faire, sans bien se rendre compte que nous mêmes tant que nous n'y sommes pas arrivés, nous ne pouvons encore le faire!
Et par la même, qu'il est très très difficile d'y parvenir...
L'apprentissage du spirituel par les mots, avant même tout travail dans son ordinaire, prédispose et amène beaucoup de gens à la croyance, qui toujours, les fera verser dans un idéologisme du bien être, avec par réaction (refouler ce que nous voyons de ce que nous avons à faire sur nous-memes, pour mieux nous cacher ce que les autres ont à faire ou ne peuvent pas faire), et ainsi aider à tout prix!!!!
Jamais vous ne pourrez faire évoluer votre prochain! c'est pure croyance.
"Votre evolution, si elle est sure, permettra de ne pas perturber les évolutions incertaines de beaucoup"
C'est TOUT ce que vous pourrez, au mieux, "FAIRE".

Je pourrai encore beaucoup dire sur les apparences qui vont jusqu'au rôle.
Elles sont plus proches de la croyance de "faire absolument quelque chose" ou "du laisser faire", quand celui qui n'a pa fait d'étude doit survivre par son travail de la terre ou a la guerre.
Elles sont plus proches des valeurs intellectuelles toutes contruites pour ceux ou celui qui a atteint par la culture des reconnaissances et une situation de plus en plus "élevée" ou il est "reconnu" comme ceci ou comme cela, jamais comme il est réellement.
Toute valeur à des bases de croyances maintent fois apprises.
Avant elles, il aurait mieux fallu en rester à la croyance, car cette dernière est moins "perturbatrice" et plus facile à affronter que la valeur née des ses croyances qui elle, est toujours au final, compliquée et ideologique.
Je pourrais dire que le terreau favorable aux valeurs et donc à la création de personnages en nous-mêmes (fausses personnalités, capacité grandissante de jouer des roles insconsciemment, etc.) est, l'accumulation de croyance et de refoulements de ces croyances.
Ici je ne parle pas de la considération, qui pourrait faire penser à l'apparence, mais c'est une conséquence de cette dernière pour appliquer d'autre apparence soutenue par des croyances qui renforceront des valeurs.

Un exemple simple : l'écolier qui va tous les jours a l'école, s'assoir des heures et apprendre du savoir, est (de par ce fonctionnement "anti-naturel"), oblige de refouler le fait de recommencer chaque matin son apprentissage seulement du savoir.
Etant petit je me souviens bien qu'aller à l'école etait pas du plus facile et fort ennuyeux et que seule, la jouissance naturelle de jouer avec d'autres camarades et de "rire", m'allègeait un peu dans cette obligation.
Apres avoir rendu insconscient ma réaction pour moins souffrir (refoulement) et par croyance, je ferai la même chose durant des annees pour etre ainsi davantage assujetti a "la valeur ecole" par la croyance et ainsi la défendre, alors qu'hier, c'etait encore destabilisant pour moi et ma nature d'être de s'y soumettre.

Le refoulement de sa nature prédispose donc à la croyance.

Puis l'éloignement de soi-même par la croyance, crée des valeurs qui font de toute une vie d'un homme ; une appartenance totale avec "une "personnalité" concue et apprise", pour servir ou ne pas mettre en danger un systeme culturel de societe.

Autre exemple:
Celui qui doit refouler sa force du fait des loies de la société par exemple, devra refouler et utiliser sa nature active (agressivitée) pour le faible par le sentimentaliste en comparant sans cesse la douleur (existante ou non) de celui qu'il aurait soumis auparavant, à la sienne.
La considération est ressentie sur un plan de l'émotion, elle est fortement impregnée de la douleur ou de la jouissance pour servir un interet (transfert).
Elle est intèrieur quand vous prenez les autres pour vous même et extèrieur quand vous vous prenez pour les autres (j'avais il y a quelques années travaillées sur la consideration et reconnu son existence, mais il reste a faire..).

Pour conclusion je dirai qu'il ne faut jamais se persuader d'avoir acquis de résultats définitifs ou même d'aller quelque part, AVANT de savoir, pourquoi on veut travailler ?
L'insatisfaction totale amène inéluctablement à la mise en évidence de sa nullité propre et à la pratique d'un travail sur soi. Le faux travail peut commencer....seul ? non je ne crois pas, il vous faudra l'aide de quelqu'un qui y est deja "passé"!
Toute énergie sexuelle non correctement utilisée par sa nature (du fait d'un refoulement par exemple), devient nécessairement (car elle doit etre dépensée), un tranfert qui est une utilisation aussi insconsciente, mais hors du schéma de la nature, de l'energie de cette derniere.
Donc une perte pour elle et une complication insconsciente de plus, pour l'homme de moins en
moins lui-même au fur et a mesure des répétitions et mauvaises utilisation de ses énergies..

thierry


Dernière édition par Administrateur (thierry) le Lun 1 Déc - 17:58, édité 3 fois (Raison : Simplification)
avatar
thierry
Admin

Nombre de messages : 705
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://laconnaissancedesoi.exprimetoi.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparences, choix et conscience

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum